6182 Views |  2

L’Homme Idéal est-il Une Femme ? #Forbes

« Cartographe, linguiste, plombier … Difficile de croire qu’il soit toujours célibataire », Atlantis, Disney

« Existe t’il un homme idéal? »

A première vue, la réponse à cette question apparaît inévitablement négative. 

Et pourtant ! L’homme idéal existe  !

Mais il existe dans la littérature, le cinéma, la publicité, … voire même la politique (beaucoup estiment qu’Emmanuel Macron et Justin Trudeau en sont des exemples éloquents)

Cette question de la perfection masculine est donc à la mode…

Et l’économie l’a bien compris !

Aujourd’hui, le corps est devenu un lieu d’affirmation de l’autodétermination personnelle, le lieu ou on semble – à tord ou à raison – inscrire notre liberté

Plus encore!

Le corps est perçu comme une forme de projet individuel. Cela explique l’intérêt croissant pour le body building, le renforcement musculaire et la recherche de la force. 

Les culturistes apparaissent ainsi comme les nouveaux modèles. Le culte de l’esthétisme physique est même comparé à l’activité d’un sculpteur par Arnold Schwarzenneger dans le documentaire Pumping Iron : « les bons bodybuilders se comportent comme des sculpteurs« 

 

 

Paradoxalement c’est le contrepied de ce modèle qu’adopte la mode. 

De plus de nombreux créateurs reprennent pour le style masculin des caractéristiques évidentes du style féminin. Après tout, Kris Van Assche, directeur artistique de Dior Homme ne compare-t-il pas expressément certaines des tenues du défilé Spring Summer 2018 à des robes ? 

Dans le même sens, Rick Owens propose pour ces messieurs une version déstructurée très avant gardiste que ne renierait pas le public à la Hunger Games du clip Greyhound de Swedish House Mafia, mais aussi indéniablement féminine, dévoilant les jambes.

On peut même aller plus loin : comme le relève Anne de Marnhac, « les distinctions entre le masculin et le féminin ne sont plus aussi nettes qu’auparavant et l’on voit peu à peu s’installer un « hermaphrodisme » de masse » (Les visages de la Beauté).

Les podiums expriment parfaitement cette image de nouveaux dandys aux traits fins, aux grands yeux écarquillés, tout en délicatesse.

Au total, le style de l’année prochaine semble reprendre les codes de la mode masculine des années 70, tout en la poussant dans ses retranchements.

La beauté se fait ambiguë.

Le corps masculin est en effet représenté glabre dans la publicité, d’une beauté immature languissante … et donc encore une fois presque féminine. 

D’une certaine manière, cette forme de beauté narcissique, de beauté androgyne découverte par les Grecs anciens se trouve remise en avant aujourd’hui par les médias. 

Et la cosmétique n’est pas en reste ! Les youtubeurs beauté comme James Charles ou Manny Gutierrez, sont de plus en plus nombreux et tendent clairement à détrôner leurs consoeurs dans le domaine du makeup.

 Au final, si l’on considère que les hommes mettent 51 mn pour se préparer le matin, on constate que c’est 4 mn seulement de moins que les femmes.

Au final il semble bien que les hommes se regardent autant que les femmes dans le miroir.

Les statistiques le montrent également : les penchants de Guillaume Canet pour la toxine botulique dans le très réussi Rock N Roll sont désormais monnaie courante pour le public masculin.

Plus encore : la mode, c’est aussi de nos jours le triomphe de l’androgynie !

Les top transgenres apparaissent de plus en plus présents sur les podiums et en couverture de magazines.

Que l’on parle d’Andrej Peijic, de Léa T, plus récemment de la sublime Valentina Sampaïo, la « Beauté Trangenre » ainsi que le titre Vogue déchaîne les passions. 

 

L’homme idéal selon la mode serait-il donc une femme?

Au total, difficile de donner une définition nette de l’idéal masculin. Le pouvoir, charme, charisme, éléments du corps, l’intelligence, la curiosité, l’habillement, les accessoires, la démarche, les gestes, tous ces éléments semblent oubliés au profit d’aspects plus palpables.

Ne parlons pas d’homme idéal,

parlons homme d’exception.