3148 Views |  10

Le #Hashtag #Effect : Les Unicorn Rice Noodles #Licorne #It-Pets #Recette #RidleyScott #Kraken

 

Les licornes sont aujourd’hui l’animal de compagnie à la mode

Il faut dire que les créatures sont très esthétiques dans un salon (elles se révèlent également bien plus maniables que les Kraken lesquels, dès qu’ils dépassent 3 ans, ont tôt fait de mettre à sac votre salle de bain)

Des licornes, il en existe de toutes les tailles : des « pocket »  (en moyenne 58 cm au garrot) aux « classiques » (pouvant atteindre la taille d’un ours maltais). 

Si Joss Whedon ne leur a pas rendu justice  dans The Cabin in the Woods, Ridley Scott a quant à lui montré dans Legend la nécessité de durcir la réglementation concernant l’acquisition de ces « it-pets« .

Mais le sujet n’est pas là.

Pourquoi parler des licornes ?

Eh bien , de la même manière que la licorne a le pouvoir de rendre l’eau potable et de guérir certaines maladies et phobies dérangeantes (on pense en particulier à la butyrophobie, la peur du beurre ou à la carpophobie qui induit une crainte irraisonnée des fruits), elles ont également une capacité encore plus  grande : le pouvoir de rendre un plat plus appétissant ! 

On connaît tous cette habitude de photographier ses plats et de les poster sur les réseaux sociaux

Bonne nouvelle !

Une étude publiée dans le Journal of Consumer Marketing a découvert que prendre en photo son plat avant de le manger le fait paraître meilleur (ce que les japonais savaient bien avant l’avènement des photos d’avocado toasts sur Instagram et Pinterest)

Plus encore?

L’influence des réseaux ne arrête pas là : l’étude montre que l’on opte pour des aliments plus sains si l’on sait qu’ils sont prisés de nos congénères connectés !

C’est ainsi que Lorsque ces derniers mangent (et surtout postent !) des plats healthy, on est plus enclin à les apprécier (C’est ce que nous appellerons l’Effet #Hashtag)

Nosedive, Black Mirror

Si photographier son plat permet d’augmenter son intérêt, autant qu’il soit joli.

Pour qu’il soit joli, autant aller puiser directement dans l’influence Kawaï. 

Et quoi de mieux pour une recette parfaitement Kawaï que des pâtes aux couleurs chamarrées ?  

Nous les appellerons Unicorn Noodles afin de suivre le folklore qui veut que les licornes se nourrissent d’arc-en-ciel (ce qui est un mythe ridicule étant donné que les licornes s’alimentent essentiellement à base d’édamame et de fèves de soja)

On choisira des nouilles au riz et non au blé afin d’éviter de consommer le gluten que l’on trouve dans les pâtes classiques.

Autant dire que des Rice noodles arc en ciel, c’est tourner radicalement le dos aux tristes gamelles riz blanc-poulet des repas post entraînement des salles de sport !

 

Mais encore faut-il que les bodybuilders n’aient pas peur du côté girly

Comment fait-on des Unicorn noodles ? 

Il faut :

  • 250 à 300 grammes de chou rouge

  • Des vermicelles de riz ou du konjac

  • Un citron

 

1ère étape : On place 10 à 15 mn le choux rouge dans de l’eau bouillante. L’eau doit devenir bleue foncé à mauve.

2ème étape : On enlève le choux de l’eau, on baisse le feu et on plonge les pâtes dans l’eau colorée à nouveau pendant 10 à 15 mn

 

3ème étape : On égoutte ! Les pâtes sont devenues bleues

4ème étape : On verse un peu de jus de citron … Les pâtes se colorent en rose !

 

Shakespeare a écrit dans La Tempête,  « Maintenant, je crois aux licornes ». Gageons qu’avec cette recette il aurait encore davantage cru à l’#Effet #Hashtag