552 Views |  Like

Wear That If you Want To Live #Terminator #SF #Technologie

La science fiction est-elle en train de rejoindre nos dressing ?

Quand on voit que des chercheurs en informatique de l’université d’Indiana ont déterminé un algorithme permettant de prédire les nouveaux visages de mannequins les plus populaires avec une précision de 80% (il prend en compte le nombre de défilés auxquels un model a participé ainsi que les caractéristiques numériques de son compte Instagram), il devient difficile d’en douter.

Plus encore, la revue Science vient de l’annoncer, des chercheurs de l’Université Berkeley (Californie) viennent de mettre au point ce qui sera peut être la cape d’invisibilité de demain : un tissu révolutionnaire permettant de faire disparaître des objets de toute petite taille.

Bon pour ceux qui manifestent un enthousiasme semblable à celui d’un acarien au salon de la moquette devant leur écran on rappellera qu’il s’agit d’objets de très très petite taille : 36 microns sur 36 microns… soit 0.03600000mm… A cette taille là, qu’elle soit invisible n’est pas anormal… !

ter

Mais venons en au fait : l’historienne Vesna Matkovic a soulevé l’hypothèse suivante : la mode a largement influencé la technologie.

te

Et en effet : l’invention de la machine à coudre (pour les bas) au 16e siècle par William Lee puis par Bartélémy Thimonnier en 1830 (ci-dessus) a véritablement révolutionné le monde de la couture, afin de mieux s’adapter aux créations de l’époque.

tee

Par la suite, il s’agit bien, au 20ème siècle, de l’avènement de nouvelles matières qui va véritablement transformer les silhouettes : on pense ici aux premiers bas nylons apparus en 1940 –  jusqu’alors en soie du Japon beaucoup trop fragiles -, aux premières utilisations du lycra en 1959 (très utilisé par Azzedine Alaïa) qui peut être étiré jusqu’à 6 ou 7 fois avant rupture, ou encore à l’invention en 1998 par  Jean Claude Jitrois d’un cuir élastifié, posé sur une fine couche de stretch (ci-dessus).

Mais aujourd’hui, les choses semblent avoir changé : n’est ce pas la technologie qui influencerait la mode ?

La plus pointue des techniques s’invite ainsi aujourd’hui dans  la couture, apportant par là même son lot de surprises. Et voire plus encore, puisque la machine à rêve semble connaître un emballement ces dernières années. Les tissus intelligents portent bien leur nom : ils peuvent déceler et s’adapter à la chaleur corporelle, changer de couleurs comme un caméléon, voire même protéger leur porteur et réagir en présence d’une menace ou d’une émotion particulièrement forte.

Conçus pour assister l’homme au plus près, les habits incorporent désormais des fonctions cosmétiques, surveillent au plus près votre training et deviennent des acteurs indispensable de la protection de la santé.

Fashion Cosmétique

Le domaine cosmétique et donc la beauté de la peau est concerné au premier rang : les cosmétotextiles de Lytess, Mixa ou Wrangler pour ne citer qu’elles possèdent des microcapsules comportant des principes actifs. La mode se fait donc soin puisque les pièces comportent désormais des actifs amaigrissants, anti cellulite, des huiles naturelles faciliant le bronzage, ou encore des produits anti UV.

teeeeteee

Fashion Fitness

Si le fitness wear rejoint aujourd’hui de plus en plus le street wear, en témoignent les collections toujours plus prisées d’Alexander Wang, voire de marques spécialisées telles que Nike (à quand un défilé ?), les textiles intelligents parent désormais nos habits de training dans une optique d’une toujours plus grande efficacité.

C’est ainsi que Kalenji et Uniqlo (ci dessous) vous proposent des tenues spécifiques pour vous protéger du froid en hiver si vous êtes runner, que Nike a équipé ses baskets de capteurs de forme (ci dessous), et des biologistes de l’Université Davis de Californie ont développé un tissu waterproof chassant la sueur. Son inventeur, Tingrui Pan, professeur d’ingénierie biomédicale le présente comme une matière qui fonctionne « comme la peau humaine, transformant la chaleur en gouttes qui s’évacuent par elles-mêmes« .

Et l’innovation de ne pas s’arrêter la : tout récemment, viennent de sortir les premières semelles chauffantes effectuant un tracking de votre entraînement, les Digitsole, dont on peut moduler les capacités calorifères à l’envi.

Plus loin encore, la technologie Gold Réflect’Line qui améliore la récupération musculaire des sportifs, a valu à son inventeur, Jacques Casper, une médaille d’or au concours Lépine et permettra très bientôt aux plus sportifs d’entre vous de rendre vos training encore plus efficaces.

terr

terrr

term

Dans le même sens, et encore plus catwalk ? Ralph Lauren a très récemment créé un très élégant T-shirt « Polo Tech » (ci dessous) recouvert d’une bande centrale de fibres d’argent tressées et  reliées à un boîtier attaché à la cage thoracique, recueillant les données biométriques de son porteur.

termii termi

Fashion Health

La technologie rejoint aussi la mode dans une conception systémique afin de protéger la santé physique et mentale de ses porteurs.

Et le résultat est plutôt étonnant …!

C’est ainsi que la start-up Ducere Technologies vient de lancer les chaussures connectées permettant de guider les malvoyants ; que Smartex a développé des tops équipés de capteurs permettant d’enregistrer les rythmes cardiaque et respiratoire et d’un GPS, données transmises au médecin sur son smartphone, permettent un suivi efficace des interventions chirurgicales.

termina

Et plus encore puisque certains textiles intelligents sont même programmés aujourd’hui pour jouer le rôle d’assistant bien-être… voire de body guard !

Plus besoin de psy, votre nouvelle robe s’en charge pour vous :  les extraordinaires et délirantes robes interactives Sticky, Stiff et Itchyde XS Labs (projet Captain électrics) – ci dessous – en sont un exemple particulièrement prégnant : les créations intègrent lumières dissimulées au sein des fibres et alimentées par les mouvements du porteur pour ne plus avoir peur du noir, lecteur mp3 dispensant messages rassurants à celui-ci et vont jusqu’à protéger des regards les plus timides à travers des anneaux de tissus connectés enroulés autour du cou.

terminaa terminat

Des créations qui ne sont pas sans rappeler la  Spike Jacket  de Nancy Tilbury (ci-dessous) qui s’anime avec forte luminosité dès que la zone de confort de son propriétaire est rompue et le délirant t-shirt de Kerri Wallace usant d’encre thermochrome qui répond à la chaleur corporelle… et donc de ce fait aux émotions.

terminator tter

En conclusion, mode et technologie ne sont certainement pas antithétiques.

Et ce-dernier exemple d’être particulièrement parlant :

ttter

Outre le t-shirt connecté, Ralph Lauren a conçu le Smart Bag de rêve pour les angoissés du smartphone : un Ricky bag (cela-dit je dois dire que, personnellement, l’adorable version non connectée ci dessous me conviendrait très bien… !) – le sac emblématique de la marque, créé il y a 20 ans en l’honneur de l’épouse du designer – comprenant lumière intégrée et chargeur de smartphone.

ttttter