2134 Views |  4

La Princesse, la Guerrière et le Chat de Schrödinger #Heroïnes #Guerrière #SpringSummer2016 #Partie2

Les tendances spring summer 2016 :  une utopie d’anticipation

 

la-prinesse-partie-2-01

Après les tendances world, continuons notre exploration des espaces temps de la mode Spring Summer 2016 et des contrées inexplorées (pour les retardataires, la première partie est ici) …

Dans la droite lignée de l’époustouflante publicité futuriste réalisée par Balmain pour HM mettant en scène pas moins des trois tops parmi les plus prisées du moment dans un metro ultra design n’ayant rien à envier à l’univers de Blade runner, et emportée par Olivier Rousteing, la mode SS 2016 prend clairement un souffle d’anticipation.

la-prinesse-partie-2-01

C’est ainsi que Philip Plein n’a pas hésité lors de la présentation de sa collection printemps été 2016 à Paris à transformer son podium en usine futuriste dans laquelle le catwalk est un tapis roulant sur lequel des mannequins inertes et semblables à des robots se trouvent équipés par des bras mécaniques.

la-prinesse-partie-2-04

Dans le même sens, Nicolas Ghesquière a choisi, pour la collection Spring Summer 2016 de Vuitton une héroïne bien particulière puisque c’est bien un personnage tiré de l’excellent jeu vidéo Final Fantasy XIII, Lightning, qui devient la nouvelle égérie de la marque au monogramme.

la-prinesse-partie-2-05

Avec ses cheveux roses et ses faux airs de Charlotte Free durant sa période de fantaisie capillaire, ce parti-pris manifeste clairement l’avènement de la technologie dans nos univers. Ainsi que le déclare lui-même le styliste, « nous vivons tous avec cette nouvelle dimension … Nous essayons tous d’intégrer ces nouvelles notions du digital, du virtuel et du cyber dans notre réalité ».

la-prinesse-partie-2-06

Plus de fiction, il n’y a plus que la science, le futur est clairement présent dans les tendances (et nous en avons déjà parlé dans de précédents articles ici et ici).

Dans le même sens, impossible de ne pas parler du nouveau duo de choc de la maison Courrèges formé par Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer.

la-prinesse-partie-2-07

courreges-2

Les manteaux ont en apparence une coupe très simple, très droite, très épurée, fidèle à la ligne de la maison, mais brillent dans le noir et possèdent une fonction chauffante à l’autonomie de 4 heures, rechargeable par Iphone. 

Pour une mise en beauté d’anticipation, on optera donc pour des matières moins éthérées : du cuir. Il sera agrémenté de clous chez Philip Plein pour un souffle punk clairement affirmé (autant dire que le slogan bien connu no future apparaît ici bien ironique puisque ce dernier apparaît omniprésent), épousera des lignes géométriques chez Vuitton et se fera plus street avec des résilles chez Alexander Wang.

Coté couleur, c’est l’été mais qu’à cela ne tienne ! Soufflant un vent de rébellion, c’est vers l’uni que l’on se tournera : du noir, du blanc, pour une allure parfaitement structurée.

la-prinesse-partie-2-09 la-prinesse-partie-2-10

De mon côté j’associe un total look black avec cuir avec une petite veste Helmut Lang, clous sur mes bottes plates et flash de couleur sur les accessoires

pont2

la-prinesse-partie-2-12 la-prinesse-partie-2-17 pont

Et c’est bien Balmain qui fermera la boucle, rejoignant en une seule collection l’ensemble des espaces temps : pour jouer les héroïnes du futur, de notre futur, on s’inspirera de la dernière collection et on optera, non pour du cuir, mais pour du daim, plus doux ; pour de l’uni oui, mais tendance color block ; pour des coupes très structurées et géométriques, mais en les associant à des plastrons métalliques d’inspiration africaine.

la-prinesse-partie-2-20 la-prinesse-partie-2-18 la-prinesse-partie-2-19

Au total, si les espaces-temps mode de l’été 2016 semblent de prime abord en opposition complète, c’est au contraire ce qui en fait toute l’harmonie : c’est bien ce besoin de la société actuelle de favoriser des échanges entre des territoires contrastés, vers le passé, mais aussi vers le futur, qui transparaît dans les influences de mode d’aujourd’hui.

La mode a clairement trouvé sa théorie des cordes.

 

Gamora_(Earth-199999)_002